Naissance d’une nouvelle génération

Journal de bord d’un jeune parmi tant d’autres opposés à la loi Taubira

Veilleurs

Dimanche 14 avril

Le mouvement s’accélère. Les réseaux sociaux en sont saturés. Et les blogueurs (ici) de remarquer la force et le pacifisme des manifestants. Mais allons droit au but : pour ma part, j’ai un avis beaucoup plus réservé. Ce qui se passe aujourd’hui, ce n’est pas le printemps français. Et ça n’a pas à être le printemps français. Nous ne devons pas accepter que certains commencent à revendiquer la démission du Président. Parce que chercher à affaiblir le gouvernement n’est pas dans notre intérêt, ni dans celui de personne.

En effet, la manifestation du 24 mars a vu les choses commencer à s’envenimer. Les premiers gaz lacrymogènes montraient l’agacement mais aussi l’anxiété du gouvernement. Et puis c’est devenu une habitude. Depuis, chaque évènement est l’occasion de faire monter un peu plus la violence des réactions de part et d’autre. Sauf qu’il y a une action tous les jours. Que les rues parisiennes deviennent le lieu d’affrontements de plus en plus violents. Que l’escalade de la violence, phénomène hélas bien connu, ne s’arrêtera pas.

Elle ne s’arrêtera pas parce que sans un recul d’un des deux côtés, cela ne s’endiguera pas. Parce que du côté des manifestants, avec un potentiel d’un million cinq, en les mettant en tôle 67 par 67, force est de constater que quand y’en a plus, y’en a encore. Et que de l’autre côté, il serait bien naïf de croire que le gouvernement va reculer. En effet, la loi est votée. C’est le seul engagement d’Hollande que le gouvernement arrivera à tenir pendant ce quinquennat. Alors il le tiendra. Il a la force, beaucoup plus de force que nous, quand même à un million et demi nous ne sommes pas foutus d’apporter une barre en fer. S’il faut continuer la lacrymo et les gardes à vue, ils continueront, et ils auront au final même réussi à montrer à l’opinion qu’ils ont triomphé des obscurs mouvements intégristes homophobes. Et ils nous citeront du Corneille :

« À vaincre sans péril, on triomphe sans gloire. »

Regardez Fourest sur les plateaux télés, expliquant qu’on voit la haine dans nos yeux, imaginez-la raconter l’incroyable épopée à l’issue de laquelle l’égalité a triomphé grâce à elle des obscurs homophobes fascistes, haineux et violents !

Aujourd’hui, la Manif Pour Tous a le cul entre deux chaises. Parce qu’elle organise des manifestations à tord et à travers, sachant très bien comment elles vont finir. Parce qu’elle cautionne certaines actions du Printemps Français, et les poursuit en justice pour d’autres. Et de même pour les HOMMEN. Parce que ses antennes régionales n’en font qu’à leur tête, en délivrant des messages contradictoires. Frigide Barjot, enfin l’iceberg dont elle est la partie émergée, va se faire éparpiller par petits bouts façons puzzle. Et tout ça pour quoi ? Pour réduire à néant deux manifestations historiques ? Pour bousiller ce qui faisait la force du mouvement, son unité ?

C’est bien joli de souligner la détermination non-violente des manifestants, mais c’est se voiler la face. Définitivement.

Mercredi 17 avril

Et ça continue. Tous les soirs, Paris se transforme en terrain d’affrontement. Franchement, ça me fait peur. Et que fait la police la Manif Pour Tous ? Le plus simple, c’est encore de demander :

Oui, bon, désolé pour la faute, c’est une coquille. Du reste, Derville semble confiant, enfin c’est ce qu’il dit. J’espère que derrière, ils font ce qu’il faut. Wait and see.

Lundi 22 avril

Un évènement est venu changer la donne.

IMG_7938

Un nouveau mouvement est né, les Veilleurs. Ce mouvement consiste à faire des veillées de type sit’in sur l’esplanade des Invalides, extrêmement calmes et paisibles. À rester là, jusqu’à minuit et demi, entourés par les CRS. Avec comme seule défense des bougies. Un violon. Une guitare. Des chants. Cette détermination réellement non violente est bien plus pertinente que ce qu’on voyait jusque-là. Elle attire de plus en plus de monde, et laisse les services de police perplexes. Cette force déjoue l’escalade de la violence. Et déjoue aussi mon pessimisme, d’ailleurs. La véritable non-violence, qui demande bien plus que de s’abstenir d’être violents, est la véritable piste. Et j’espère que la Manif Pour Tous saura encourager ce mouvement pour qu’il prédomine sur les actions violentes du printemps français.

Mercredi 24 avril

La loi est votée. Avec 58% des voix. Mais la Manif Pour Tous continue, et prévoit deux manifestations. La grande inconnue, ce sera la mobilisation. Mais l’heure semble être au bilan. Quelle leçon devons-nous tirer de ces mois d’action ?

Depuis quelques temps, les nouvelles actions que l’on voit affleurer, que ce soit le printemps français, les HOMMEN, ou les Veilleurs, ont un point en commun : L’idée a été lancée par des jeunes, réalisée par des jeunes, et la mobilisation est jeune. Si les jeunes se contentaient au début de se porter volontaire pour des actions organisées par la Manif Pour Tous, ils se sont mis à prendre des initiatives. Une jeunesse désabusée, qui ne rêvait plus, s’est réveillée, est sortie de son attitude de pessimisme envers la crise, son avenir, celui de son pays, celui de l’Europe.

C’est peut-être aussi ça, la conséquence du mouvement, à moyen et long terme. Les jeunes, qui ne savaient pas trop quoi penser de leur avenir, se sont pris en main. Se sont réveillés. Et Tugdual Derville lui-même le dit : Il ne s’assoiront plus. La jeunesse du pays, qui hier entendait “Jeunes de France, barrez-vous” a préféré entendre “Jeunes de France, battez-vous !”. Ils sont prêts à se battre. Mais ils sont jeunes, et donc ne savent pas trop comment faire. C’est une jeunesse qui se cherche. En témoignent les différents projets montés et réalisés à l’arrache : le Camping pour tous, l’Apéro pour tous, et j’en passe. Mais parfois, la sauce prend. Celle des veilleurs a pris. Et cette flamme qui grandit, grandit, nous rappelle que la solution n’est pas tant dans des actions coup-de-poing, mais bien plus dans une attitude d’éveil permanent. C’est un peu le nouveau cercle des poètes disparus, cette communauté de veilleurs, finalement. La chance que nous devons saisir aujourd’hui n’est plus d’arrêter cette loi, c’est de canaliser les forces qui se sont rassemblées. Nous devons saisir cette opportunité.

Samedi 27 avril

Du haut de mes 20 ans, je suis en plein milieu de cette tranche d’âge qui s’est réveillée. Qui s’est unie. Qui a oublié ses petits soucis du quotidien pour servir une cause plus grande qu’elle. Pendant ces six mois de combats, nous avons appris à approfondir notre réflexion, cerné nos convictions, appris à les défendre. Et maintenant, nous sommes prêts. Prêts à monter une manif de 3000 personnes en deux jours. Prêts à faire murir nos idées. A les faire germer. Parce que le monde ne changera pas tout seul. Il changera si des gens s’unissent pour dépasser leur conscience individuelle pour en construire une collective. Il y a un réel appel à s’engager aujourd’hui, à inventer quelque chose de nouveau. Et comme nous l’avons vu pour la Manif, tous les talents peuvent s’unir. Et tous ont un rôle à jouer.

Les Veilleurs ont commencé à veiller. Et ils continueront. C’est eux qui construiront le monde de demain. Alors ne la mettons pas en veilleuse !

« Le gobelet jaune, c’est moche et ça ne va avec rien, mais ça peut sauver votre pays, l’espoir ou l’espérance. »

Publicités

5 commentaires sur “Naissance d’une nouvelle génération

  1. esuruntoit dit :

    Bon billet qui reprend bien ce que je pense de la situation, j’aime !

  2. coulon dit :

    Courage, jeune homme. Il y a (moins énergiques car fatigués, mais inlassables) des gens qui vous soutiennent. je pense qu’il faut faire émerger l’idée d’une réflexion de fond sur la personne humaine, genre « les Assises de la personne humaine », englobant réflexion sur IVG, IMG, Genre, Mariage entre personnes du m sexe, euthanasie, recherche sur l’embryon..Tous ne s’y retouveront pas, il faut s’y attendre: mais qq chose doit en sortir, une réflexion de fond sur la définition que ns voulons donner de la personne humaine et de son inaliénable dignité.
    Comme on dit à votre âge: »Ya du taf »
    Marie Coulon

    • Demi-vide ou demi-plein? dit :

      Le problème c’est que si ce n’est que réflexion…on y a déjà droit depuis quelques dizaines d’années. Et voilà le résultat… Le jeunesse étouffe de ces cercles de réflexion où il manque la mise en pratique,… D’ailleurs la jeunesse n’apparaît même plus dans ces « cercles de réflexion » dès qu’on a passé les portes parisiennes, (excepté quelques quartiers privilégiés disons dans quelques grandes villes françaises – ou quelques paroisses qui n’ont pas peur d’ « afficher » clairement leur religion??) Lorsque la parole n’est pas suivie par l’action, elle n’est plus que du vent, « hypocrisie ou lâcheté » des « adultes »? Sommes nous incapables de ne pas fléchir, de ne pas sans cesse excuser? A quand de savoir défendre des idées sans employer le terme « sauf »…?? La jeunesse actuelle se lève car elle a découvert dans les livres/ aux scouts que tous les jeunes du monde ont toujours eu un idéal… idéal de sainteté ou de rectitude morale, idéal d’harmonie « entre dire vrai et être vrai »… Mais nous, jeunes de ce nouveau siècle, nous ne retrouvons plus dans ceux qui nous précèdent cette force, nous n’arrivons pas à assouvir cette soif d’idéal, nous perdons ces jalons qui donnent son sens à notre vie. Enfin tout espoir n’est pas perdu, mon petit doigt me dit que la nouvelle génération touche aussi l’Eglise, que celle-ci est en train de larguer les amarres vers un nouvel âge d’or (doucement quand même…), car elle connaît ces aspirations et va – pierre après pierre, ou Pierre après Pierre (??^^) – ré-assembler les fragments de l’édifice social.
      Une autre étudiante – je crois que ça fourmille dans les eaux troubles des blogs…

    • jjdandrault dit :

      @coulon :
      Oui, y’a du taf 😉
      Malheureusement il faut avouer qu’entre les cercles ou l’on pense et ceux ou les décisions se prennent, il y a souvent peu de liens … Il y a donc à faire à tous les niveaux ! Mais ce dont vous parlez ressemble à ça : http://www.ecologiehumaine.eu/
      @Demi-vide ou demi-plein?
      « Il faut toujours prier comme si l’action était inutile et agir comme si la prière était insuffisante » – Ste Thérèse de Lisieux
      Nous ne sommes pas non plus dans un pays en ruine, et l’action progressive est bien plus efficace à long terme que les grandes actions fracassantes !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s