Infinite

Il y a des jours où tout va mal. Des jours où tout fout le camp, où l’on a envie de se pendre avec sa cravate. On broie du noir, on s’accroche à sa couette, et on passe en mode Caliméro. La vie continue bien malgré nous, et l’on marche à reculons. On en veut à la terre entière. Notre prière n’est plus qu’une longue plainte, on supplie le Christ de nous aider, en espérant que tous nos problèmes disparaissent comme par magie.

Et puis tout à coup, l’on se retrouve en face de ça :

Alors nos yeux s’éclairent : L’infini. Voici la réponse de Dieu à nos petits soucis. Tout prend sens. Le brouillard se dissipe. Vient une sensation profonde de bien-être, peut-être même de bonheur. Voilà ce que tu m’offres chaque jour, Seigneur. Et moi qui ose m’accrocher à mes petits problèmes !

On repart alors, la joie au cœur, l’espoir ancré dans l’âme, prêt à affronter les tempêtes les plus violentes, certains que le projet de Dieu est beau et grand, que le bonheur est à notre portée et que rien ne peut entraver le projet de Dieu.

Le Seigneur est mon berger :
je ne manque de rien.
Sur des prés d’herbe fraîche,
il me fait reposer.

Il me mène vers les eaux tranquilles
et me fait revivre ;
il me conduit par le juste chemin
pour l’honneur de son nom.

Si je traverse les ravins de la mort,
je ne crains aucun mal,
car tu es avec moi :
ton bâton me guide et me rassure.

Tu prépares la table pour moi
devant mes ennemis ;
tu répands le parfum sur ma tête,
ma coupe est débordante.

Grâce et bonheur m’accompagnent
tous les jours de ma vie ;
j’habiterai la maison du Seigneur
pour la durée de mes jours.

Psaume 22 (23)

Mes problèmes ne sont pas résolus, loin de là. Je continue à suer pour tenter de les résoudre. Mais je sais que ce qui a de l’importance est beaucoup plus grand, beaucoup plus haut.

Stairway to Heaven

Stairway to Heaven

PS : Cet article est inspiré de la manière d’écrire de David Lerouge. D’autres essais de ce genre suivront.

Publicités

8 commentaires sur “Infinite

  1. La mer et les psaumes.
    Plus efficaces que le Prozac.

  2. David dit :

    C’est l’Amour à la plage, haoutchatchatcha?

  3. David dit :

    (à la manière de = gens dépressifs et océan?, c’est Edmond Prochain qui va encore bien pouvoir me tacler). Plus sérieusement, j’aime bien quand l’anecdotique, ou le beau, viennent me percuter, et m’emmener un peu en dehors de mes sentiers balisés;

    • jjdandrault dit :

      L’idée de prendre en photo les paysages qui nous inspirent et de coucher sur papier une brève réflexion, je dirais. Bon après mon iTruc 4 avec ses filtres Instagrams pourris ne fait pas le poids !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s