T’as messe ce soir ?

« T’as messe ce soir ? » Me textotait un ami un dimanche. Certains auront tout de suite vu l’erreur : on dit aller à la messe, pas avoir messe. Une formulation bien étrange comparée à avoir badminton, regarder un film, ou aller au cours de danse. Mais une formulation pourtant lourde de sens.

En effet, on dit toujours, peu importe où, peu importe quand, qu’on va à la messe comme s’il n’y en avait qu’une seule. Où est le problème ?

messe

En fait il n’y en a pas car l’Eglise Catholique considère que la messe est un mémorial. C’est-à-dire qu’à chaque messe on rejoint à travers l’espace et le temps la cène, que chaque sacrifice à la messe est à nouveau le même sacrifice, qu’il n’y a qu’un seul sacrifice : celui du Fils de Dieu.

C’est un concept intéressant et difficile à maîtriser. En effet, on a souvent tendance à penser que « c’est le même sacrifice » veut dire, le même rituel, les mêmes gestes, les mêmes paroles, mais la temporalité du sacrifice diffère. Non, il s’agit bien là d’un seul et même sacrifice qui est rejoint à chaque messe, d’un seul et même sang versé, d’un seul et même corps livré. Ce qui est donc exceptionnel c’est cette intemporalité de chacune des messes auxquelles nous assistons : ce n’est qu’une seule et même messe.

Combien de personnes (moi le premier) y sont-allé sans se rendre compte de l’amour qui est témoigné dans une messe : à chaque fois qu’une messe est célébrée, on fait communion avec l’instant où l’amour se manifeste en tant que don de vie. Je m’explique : ce sacrifice c’est celui de quelqu’un qui donne sa vie pour sauver le monde. Or c’est mieux qu’un super héros qui sauve le monde, et où le monde n’a pas d’autre choix que de le remercier ; là le monde est sauvé, mais en plus le monde reste libre ! Et donc capable d’aimer.

Alors qu’est-ce qu’une heure dans une semaine, qu’est-ce que ce petit temps face à cet amour, une heure perdue ? Non, une heure avec un ami, avec peut-être la personne qui nous aime le plus au monde, car c’est, je pense, celle qui nous veut le plus libre.

Publicités

11 commentaires sur “T’as messe ce soir ?

  1. Yogi dit :

    Bonjour,

    Comme vous mentionnez notre liberté face à Dieu, et que par ailleurs vous évoquez votre « goût prononcé pour la logique », j’aimerais connaître votre opinion sur la question de savoir dans quelle mesure l’homme peut effectivement disposer d’un « libre-arbitre » et donc d’une « liberté », face à son Créateur omniscient. « Libre arbitre humain » et « omniscience divine » me paraissent en effet assez difficilement compatibles. Vous êtes vous déjà penché sur la question ?

    • jjdandrault dit :

      En attendant qu’Arpakshad réponde, je donnerais quelques pistes.
      Cette question est vieille comme le monde, c’est même un des mystères de la création : Pourquoi Dieu, tout-puissant, avait-il besoin de nous créer nous, êtres imparfaits ? Il n’en avait pas besoin. Il l’a fait par amour. Et de même, il nous laisse libre par amour.
      Et ce n’est pas parce que Jésus sait ce qui va advenir que Judas n’est pas libre de son geste.

      • Yogi dit :

        Merci pour ces pistes. Pour moi la question n’est pas tant de nous avoir créés, que le fait qu’une « créature » puisse avoir la moindre liberté vis à vis de son créateur omniscient.

        Il me semble en effet que Dieu, Créateur omniscient, doit connaître de ce fait le moindre des actes de ses créatures avant même de les avoir créées. Avant même la création du monde, Dieu connaît déjà les exactions des assassins et des criminels, et il « crée » donc lui-même ces crimes lorsqu’il crée ces criminels.

        La barbarie et les souffrances qui grèvent le monde ont donc été voulues, organisées et planifiées par Dieu avant même la création de l’humanité, puisqu’il les connaît avant même que l’humanité n’existe et qu’il choisit volontairement de créer le monde où ces maux et ces criminels sévissent.

        Nous n’avons qu’une illusion de liberté, et le monde et nos actes ne peuvent que se dérouler conformément au plan connu de Dieu, et donc établi par Dieu, avant même que nous n’existions. Il me semble que je n’invente rien en disant cela : je ne fais que décrire ce que signifie “créateur omniscient”.

      • jjdandrault dit :

        Vous rejoignez une autre problématique, celle du scandale du mal. En effet, Dieu n’empêche pas le mal. Je n’ai pas la réponse. Mais des pistes existent ci et la, vous pouvez chercher 😉

      • Yogi dit :

        Si l’homme était libre, on pourrait à la limite admettre que Dieu le laisse assumer sa liberté et faire le mal pendant sa (courte) existence terrestre.

        Mais le mal est déjà présent dans l’esprit de Dieu omniscient au cinquième jour, avant même que l’humanité n’existe. Le mal n’est pas l’oeuvre de l’homme, puisque l’homme n’existe pas au cinquième jour. Le mal est donc conçu, organisé, mis en scène par Dieu. Telle est la conséquence de l’omniscience divine.

      • jjdandrault dit :

        Le démon existe aussi. Il existait bien avant la création de la Terre.

      • Yogi dit :

        Il n’est pas mentionné dans la Génèse. Est-ce lui qui a forcé Dieu à créer le mal ?

      • jjdandrault dit :

        Il s’agit de Lucifer, l’archange déchu, qui s’est rebellé. Vous allez m’objecter que c’est Dieu qui l’a créé, et rebelote. Je n’ai pas la réponse.

      • Yogi dit :

        Si Dieu est omniscient, je crains que les anges ne soient pas plus libres que les hommes en effet. On va attendre l’avis du logicien 🙂

  2. Mjo dit :

    Bonjour, dans la suite de vos commentaires, et réponses, un oubli me crève les yeux : Dieu avant d’être « omniscient » comme vous dîtes (jamais mentionné ainsi dans la Bible) est un Dieu d’AMOUR. Ils nous a créés libres pour choisir la voie de notre bonheur, nous pensant suffisamment intelligents pour savoir prendre la main qu’il nous tend plutôt que de s’en détourner. Ils nous a créés libres DE CHOISIR LE BIEN car en choisissant le BIEN on devient plus LIBRE (et plus heureux : voir aussi qu’il y a un peu de bien dans le monde ?) Espérance que vous et moi allons pouvoir y travailler … sous le regard du Dieu d’Amour
    Fraternellement

    • Yogi dit :

      « jamais mentionné ainsi dans la Bible » : la Bible ne pose aucune limite à Dieu, qui peut tout, sait tout sur tout et sur tous (dont le futur de chacun) et connaît l’avenir.
      Et cela me paraît bien une contradiction interne au concept chrétien de « Dieu » que de prétendre l’homme « libre » à la fois que Dieu omniscient. Il faut renoncer à l’un des deux postulats, ce qui me semble lourd de conséquences.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s