Arpakshad

Arpakshad

Si j’écris, j’estime que la qualité première pour pouvoir écrire est bien de savoir écouter (et lire quand il s’agit d’internet).

Arrière-petit-fils de philosophe et petit-fils de philosophe, d’un père aimant la réflexion, je crois  que quelqu’un qui réfléchit et qui sait écouter est une chose très précieuse et malheureusement trop rare.

Actuellement étudiant, en prépa ingénieur, j’ai un gout prononcé pour la logique.

Animateur, j’aime particulièrement les enfants. Tout juste sorti de l’adolescence, je me vois confié cette charge d’aider et d’encadrer d’autres adolescents. J’estime cette période de la vie comme un don, un tournant. Pour moi l’adolescence c’est surtout le moment où l’on a le plus soif de grandir. Je souhaite à tout le monde de ne jamais perdre cette soif.

Pour me comprendre, il faut aussi savoir que j’ai habité deux ans en Angleterre, assez longtemps pour aimer ce pays et aimer la France encore plus.

Bien qu’aimant la beauté d’un raisonnement, j’ai aussi un gout pour les choses simples, comme la glace à la vanille ou l’écorce d’un arbre dans une forêt d’hiver sans personne à l’horizon, mais bien conscient d’une Présence. Parfois rêveur, je suis sûr que les âmes les plus profondes sont aussi les plus simples.

Franc en amitié, je suis aussi un grand admirateur des diplomates, de ceux qui jouent avec les mots, et de ceux qui savent dire la vérité de manière à faire grandir les autres.

“Quand tu lances la flèche de la vérité, trempe la pointe dans du miel.”
(proverbe arabe)

Ah un autre petit détail auquel j’attache beaucoup d’importance : c’est la convergence du futur et du passé dans le présent. J’ai un grand respect pour mes Pères, ce qui ne m’empêche nullement d’être bien dans mon temps et d’avoir un attrait certain pour les nouvelles technologies.

Si je dépeins ici un portrait très sérieux, le sourire (et le rire) prend une part importante dans ma vie. Grand admirateur de Raymond Devos et des Monty Pythons, j’aime l’humour décalé, absurde, irrationnel. Je ne saurais t‘expliquer cher lecteur, quel troglodyte il m’arrive d’être. As-tu remarqué aussi comme il est difficile d’expliquer sérieusement à quelqu’un qu’on est un petit rigolo ? Rien qu’en lisant cette phrase tu ne me crois pas ! Ou du moins, ça passe mal.

En tous cas, s’il te faut retenir une chose : j’aime la vérité et le rire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s