Infinite

Il y a des jours où tout va mal. Des jours où tout fout le camp, où l’on a envie de se pendre avec sa cravate. On broie du noir, on s’accroche à sa couette, et on passe en mode Caliméro. La vie continue bien malgré nous, et l’on marche à reculons. On en veut à la terre entière. Notre prière n’est plus qu’une longue plainte, on supplie le Christ de nous aider, en espérant que tous nos problèmes disparaissent comme par magie.

Et puis tout à coup, l’on se retrouve en face de ça :

Alors nos yeux s’éclairent : L’infini. Voici la réponse de Dieu à nos petits soucis. Tout prend sens. Le brouillard se dissipe. Vient une sensation profonde de bien-être, peut-être même de bonheur. Voilà ce que tu m’offres chaque jour, Seigneur. Et moi qui ose m’accrocher à mes petits problèmes ! Lire la suite

Publicités

Foi-sonnante (et trébuchante)

leap-of-faith_724_482_80

Je suis catholique. Et dans ma vie de tous les jours, comme sur le net, je l’assume et j’essaye de me comporter en accord avec mes convictions, que je ne me prive pas de défendre. Mais de ma foi, j’en parle beaucoup moins. Pourquoi ? Bien sûr, la foi est quelque chose de si personnel, de si indescriptible … Mais si je me définis comme chrétien, c’est non pas parce que j’adhère à un certain nombre de convictions que je pourrais très bien avoir si je ne l’étais pas, mais bien parce que j’ai cette foi.

Alors, il me semble important d’essayer d’aborder ce sujet, d’essayer d’écrire un petit témoignage, qui n’engage que moi, comme nous y exhorte justement Benoit XVI :

Formez des groupes de réflexion, créez des réseaux d’échange sur Internet. En tout cas, ne cessez pas de parler de votre foi !

Préface du YOUCAT

Cela n’en est pas moins un exercice difficile. Il me semble en fait plus simple d’adopter pour commencer une démarche apagogique. Qu’est ce que la foi n’est pas ? En effet, la foi pour moi n’est pas croire qu’un grand-père barbu nous surveille du haut des nuages pour comptabiliser nos péchés et nous donner un bon point par action vertueuse. Il ne s’agit pas non plus de gagner son ciel, de vivre tel le pari de Pascal sous le joug de la Loi des Anciens durant notre pèlerinage terrestre, en attendant la fin. La vie après la mort et la résurrection sont pour moi d’abord une conséquence de l’immortalité de l’âme, laquelle immortalité donne un sens à la Vie avec un grand V. Lire la suite