Merci Benoît

20130228-094702.jpg

Tu t’en vas. Humblement, sans bruit, mis à part celui de ton papacoptère. Sans rechercher outre mesure le tapage médiatique. Tu t’en vas comme tu étais venu, en laissant à Dieu toute la place. Tu as su être à la fois prêtre, prophète et chef d’État, philosophe, théologien et père.

Prêtre, car tu n’as jamais dévié d’un pouce de ta mission première : être serviteur du Christ.

Prophète, car à ta manière, par tes sermons, tes audiences, tes motu proprio, tes exhortations apostoliques et tes encycliques tu n’as jamais cessé de témoigner de la Bonne Nouvelle.

Chef d’État, car tu les as tous rencontrés, les puissants de ce monde. En audience privée, tu as pu partager avec eux sur tous les sujets qui te tenait à cœur. Tu n’as pas hésité à donner ton avis sur leurs actions, sur les guerres, les lois, les expulsions … Tu as su faire de la politique au service de l’Homme, et donner un exemple sur ce terrain aussi, alors même que tu l’abhorres. Ton humilité et ta sagesse, les deux qualités indispensable d’un homme politique faisant preuve d’abnégation, sont pour tous un modèle. Lire la suite

Publicités